Tout connaitre sur l’art de l’illusion

Les secret de la prestidigitation

La réalisation de la magie ne requiert pas toujours des pouvoirs surnaturels et des procédés occultes. Les praticiens recourent très souvent à la prestidigitation. Que désigne ce terme ? Sur quelles techniques et méthodes repose sa mise en œuvre ?

La prestidigitation, la magie simulée

Dérivée de l’expression italienne « presto » et du mot latin « digiti », la prestidigitation signifie littéralement l’« agilité des doigts ». Elle désigne l’art de créer des illusions dans le but de divertir un public. Au sens général, elle représente l’ensemble des démonstrations qui permettent de simuler des expériences de magie réelle. Par exemple, elle recourt à des procédés invisibles pour faire apparaître ou disparaître des choses. Sa mise en œuvre implique souvent des trucages et des manipulations d’objets dans le but de tromper la perception des spectateurs.

Inventé par Jules Rovère, le terme « prestidigitation » désigne aussi les expériences destinées à produire des effets prodigieux sur la capacité d’appréciation du public. Cela peut s’apparenter à une invocation des esprits ou à la création d’un magnétisme simulé. Également appelée illusionnisme, la prestidigitation comprend plusieurs disciplines comme le mentalisme. Par abus de langage, certaines personnes la considèrent comme de la magie. Compte tenu de ses évolutions récentes, cet art se classe dans la catégorie des divertissements. Mais, l’histoire du monde de la magie permet de comprendre les préjugés mystiques associés à ce terme.

Prestidigitation, des origines aussi vieilles que le monde

prestidigitation ses origines

D’après Wikipedia cette pratique remonte aux temps immémoriaux comme le témoignent de nombreuses gravures rupestres de sorciers et d’animaux mythiques. L’ancien Testament prouve également l’existence des procédés occultes et de la sorcellerie dans l’Antiquité. La Bible relate d’ailleurs les combats surnaturels de Moïse et Aaron contre les magiciens de Pharaon. Les gens peuvent visiter un musée de la magie pour découvrir des objets comme des vases truqués grecs, des marionnettes ou des sculptures qui confirment que l’art de l’illusion remonte bien aux périodes ancestrales.

Connu sous la dénomination d’escamotage, le tour des gobelets représente la première forme de prestidigitation. Appelés escamoteurs, les praticiens de cet art de la magie faisaient apparaître ou disparaître de petites balles sous trois gobelets. Démocratisé plus tard, le terme prestigiateur désigne un faiseur de tours de passe-passe. Les gens soupçonnaient fortement ces baladins de connivence avec le diable. Cela a poussé le concile provincial de Tours à les assimiler à des sorciers. Popularisée vers la fin du XVIIIe, la physique amusante avait permis d’impressionner les gens à partir des mystères naturels. Les physiciens recouraient à des aimants, à des jeux d’ombres et de lumières, à l’électricité statique, etc.

Ses origines

Inventé en 1894, le terme prestidigitation met en avant l’agilité des doigts et l’habileté. Cette appellation traduisait par la volonté de dissocier nettement les escamoteurs et les physiciens des sorciers. Le succès de cet art magique s’explique par un subtil mélange de manipulations, d’accessoires, de timing, de fioritures, de comédies, etc. Quant à l’illusionnisme, il va au-delà de la dextérité prônée par la prestidigitation. Il évoque l’ensemble des techniques visant à mystifier les spectateurs. De nos jours, des formations existent pour découvrir la magie, pour faire de la magie ou pour devenir magicien. Les gens peuvent aussi s’inscrire dans une école de magie qui propose des cours de prestidigitation et de théâtres.

Prestidigitation, un art à multiples facettes

Cette magie simulée prend différentes formes et aborde diverses thématiques. Les praticiens peuvent choisir entre plusieurs modes opératoires.

Prestidigitation, les domaines d’intervention

L'art de la prestidigitation
Magic …It’s as easy as pulling a rabbit out of a hat!

Un artiste magicien peut développer l’art de l’illusion dans différents domaines distincts.

La cartomagie ou la magie des cartes demeure la discipline la plus prisée. Elle recourt à une multitude de tours de cartes, de manipulations, etc. La plupart des praticiens proposent des spectacles de magie aussi bien pour adultes mais aussi pour un jeune public. Ils doivent constamment présenter un nouveau jeu de cartes par séance pour espérer continuer à impressionner leurs interlocuteurs.

Le piéçomagie ou la magie des pièces de monnaie fascine énormément les gens. Sa mise en œuvre exige une réelle maitrise des techniques et des tours de passe-passe. Seuls de véritables professionnels réussissent à proposer des numéros comiques en maniant de l’argent.

Certains prestidigitateurs se spécialisent dans la manipulation des objets magiques comme les stylos, les allumettes, les ballons, les cigarettes, les billets de banque, des lapins, les foulards, les bougies, etc. Ils impressionnent par l’art d’improvisation. Cela implique une grande dextérité et une exceptionnelle habilité des doigts

D’autres tour de prestidigitations

Avec les tours automatiques, les magiciens doivent simplement s’efforcer de réaliser des mouvements vrais afin d’épater véritablement les spectateurs. Ils exploitent des matériels truqués pour leurs numéros. Ils recourent aussi à des suites ainsi que des formules mathématiques, etc. Un bon illusionniste doit utiliser ses talents de comédien pour maintenir le public en haleine.

Le mentalisme représente une discipline spécifique de la magie. En réalité, cette discipline repose en grande partie sur les trucages classiques de la prestidigitation. Les praticiens entourent également leurs numéros d’effets spéciaux. L’ambiance devient magique assez rapidement. En effet, le magicien mentaliste recourt à des techniques complexes comme l’hypnose, le magnétisme, la télépathie, l’empathie ou la divination pour anticiper les réponses des spectateurs.

Les grandes illusions concernent les tours de passe-passe totalement magiques et exclusivement scéniques. Les exécutions exigent du matériel sophistiqué et coûteux. Dans ces cas, le grand magicien fait son one man show et n’implique pas généralement le public. Quant aux méga-illusions, elles présentent souvent un phénomène bluffant comme la disparition d’un monument ou d’un immeuble. Leur diffusion s’effectue dans le cadre des programmes télévisuels comme « La France a un incroyable talent » ou « Le plus grand Cabaret du monde ». Leur mise en œuvre requiert des ressources humaines, matérielles et financières colossales.

apprendre avec boris wild

Prestidigitation, des modes opératoires variés

Les illusionnistes peuvent présenter leur tour de magie de différentes manières. Cela dépend du lieu d’intervention et du type de public.

  • Également dénommée close up, la magie rapprochée demeure le procédé le plus fascinant. Le prestidigitateur mise sur la proximité avec les spectateurs pour mieux impressionner ses interlocuteurs. Les convives peuvent l’observer de près pour découvrir comment la magie opère. Son habilité lui permet de manier des cartes, des pièces, des élastiques, des cordes et d’autres objets sans heurter la crédulité des spectateurs. La plupart des débutants commencent par s’initier au close up. La magie « table à table » représente une variante du close up. Les prestidigitateurs utilisent ce mode opératoire interactif au niveau des restaurants, des salles de réception ou des cabarets pour des soirées magiques.
  • Pour la magie de « salon », l’illusionniste garde sa distance avec le public. Il invite un spectateur à monter sur le plateau pour participer au tour. Toutefois, il communique avec le reste de la salle en permanence. Quant à la magie de « scène », elle exige la présence d’un ou plusieurs assistants. Sa mise en œuvre requiert du matériel coûteux. Les cirques proposent régulièrement ce type de grand spectacle de magie avec plusieurs prestidigitateurs pour faire des tours de magie.
  • Quelques illusionnistes se passionnent encore pour la magie de « rue ». Ils opèrent souvent au milieu des passants. Ils peuvent aussi s’installer dans un endroit assez fréquenté dont le cadre convient pour des représentations impromptues. Le magicien réalisent des tours très rapides et fantastiques qui suscitent quasiment toujours l’admiration du public.
  • Une nouvelle forme de magie se développe avec la démocratisation d’internet et de la télévision. Les prestidigitateurs proposent d’incroyables numéros surréalistes avec des effets simplement impossibles à reproduire en conditions réelles. Leur chef-d’œuvre reste uniquement disponible sur vidéos. Celles-ci enregistrent d’ailleurs un succès grandissant.

Prestidigitation, des techniques variées et une multitude d’effets spéciaux

Prestidigitation, des techniques variées et une multitude d’effets spéciaux

Pour réussir à émerveiller un public, les illusionnistes doivent proposer un beau spectacle magique. Différentes astuces leur permettent de créer l’illusion qu’ils peuvent réaliser l’impossible.

Prestidigitation, diverses techniques

Chaque magicien professionnel essaie d’apporter sa touche personnelle pour proposer des scènes et des tours originaux. Les jongleurs recourent souvent à différents types de manipulation. Ils réussissent à provoquer une sorte de cécité momentanée chez leurs interlocuteurs.

  • Les fioritures représentent des mouvements qui produisent des effets visibles assez spectaculaires. Elles peuvent prendre la forme d’une manipulation des cartes en éventail, d’un roulement de pièce sur le bout du doigt, etc. Ces gestes servent à détourner l’attention du public pour mieux les convaincre des miracles. Les prestidigitateurs restent assez divisés sur leur utilité. Certains magiciens estiment qu’elles permettent au praticien de dévoiler son agilité. D’autres illusionnistes préfèrent se concentrer sur des trucages plus subtils.
  • Certaines manipulations se révèlent incontournables pour la réussite des tours de passe-passe. Ces gestes et ces processus invisibles aident à réaliser facilement certains effets comme la disparition d’une carte ou l’apparition d’une carte au-dessus du jeu. Ces mouvements ne représentent pas une fin en soi. Les prestidigitateurs doivent bien maitriser chacune des techniques étudiées pour optimiser leur capacité de persuasion. Diverses manipulations existent pour créer un effet particulier. Les illusionnistes doivent se concentrer sur les processus invisibles les plus importants.

La plupart des tours de passe-passe reposent des supercheries assez simples. Les magiciens exploitent également des objets truqués pour produire des résultats impressionnants. Pour réussir leur numéro de magie, les praticiens prennent souvent des cours de magie pour apprendre la magie afin d’améliorer leur dextérité et leur habileté.

Des effets magiques impressionnants

L’art de l’illusion repose sur divers jonglages. Les magiciens peuvent provoquer les apparitions, les disparitions et les multiplications d’objets. Ils opèrent de manière à garantir un véritable effet de surprise. Les échanges, les transformations et les téléportations représentent des numéros très amusants. Différentes astuces permettent également aux magiciens de reproduire la lévitation ou le vol des objets grâce à des liens invisibles. La prestidigitation se révèle très efficace pour réaliser des tours de reconstitution impossible et de pénétration de la matière. Les magiciens y recourent couramment pour montrer leur capacité à défier les lois physiques.

L’art de l’illusion exploite aussi des théorèmes et des formules mathématiques. Cela aide les praticiens à donner l’impression qu’ils peuvent deviner, prédire des choses ou lire dans les pensées. Ils utilisent également différentes astuces pour obtenir des effets de coïncidence afin de montrer qu’ils maitrisent le hasard. La plupart des numéros réputés comme le tour des gobelets, le jeu de bonneteau, la femme coupée en deux, la corde coupée et raccommodée, le journal déchiré reconstitué ou les anneaux chinois reposent sur des techniques et des manipulations ingénieuses.

apprendre avec boris wild
%d blogueurs aiment cette page :